Go Back

Click on the picture to enlarge it,
scroll for details on the work.

Tito’s dildos

Traditional drawings, 3.93 x 5.90 in
Année : 2016

Du 16 janvier au 4 mars 2016, le centre d’art Nottingham Contemporary accueillait l’exposition Monuments Should Not Be Trusted, qui réunissait les œuvres d’une trentaine d’artistes remontant à l’« âge d’or » de la République fédérative socialiste de Yougoslavie. À la tête de cet État pendant 37 ans, Josip Broz Tito incarnait un certain nombre de contradictions et d’ambiguïtés, aussi bien dans ses positionnements politiques et idéologiques face aux blocs Est et Ouest que dans l’exercice du pouvoir dans son pays. Qualifié de « dictateur bienveillant », il était uni par un lien d’amour avec son peuple, à qui il refusait pourtant une véritable démocratie.

Depuis 1945 et jusqu’aux quelques années qui ont suivi la mort de Tito, une course de relais était traditionnellement organisée à l’échelle de la fédération pour se terminer à Belgrade en une cérémonie célébrant également le jour de l’anniversaire du dirigeant. Les bâtons de relais qui lui étaient alors offerts sont aujourd’hui conservés dans son mausolée, « La Maison des fleurs ». Une infime partie de cette collection a été exposée à Nottingham Contemporary dans le cadre de Monuments Should Not Be Trusted.

Je ne pouvais m’empêcher de trouver dans ces bâtons une ressemblance avec des godemichets, que ce soit dans la forme — bien que parfois insolite — ou dans ce qu’ils incarnent.

Une partie du mur où étaient accrochés les bâtons de relais.
Probablement le bâton le plus équivoque
Probablement le bâton le plus équivoque, celui des professionnels de santé.

Avec d’autres étudiant·e·s de l’école d’art de l’université de Nottingham Trent et l’université de Nottingham, nous avions été invité·e·s à produire des œuvres en réponse à l’exposition Monuments Should Not Be Trusted.

J’ai ainsi réalisé une série de reproductions au dessin d’une sélection de bâtons de relais, que j’ai intitulée Tito’s dildos, pour partager mon interprétation de ces objets et de la force de contradiction qu’ils renfermaient.

en_GBEnglish (UK)